Communiqué de presse du ministère de l’économie et des finances.

M. Michel Sapin, ministre de l’économie et des finances, et Mme Axelle Lemaire, secrétaire d’État chargée du numérique et de l’innovation, se sont rendus à Las Vegas à l’occasion du Consumer Electronic Show (CES) pour apporter leur soutien aux nombreuses start-up françaises présentes et valoriser les atouts de la France en matière d’attractivité économique.

Grand-messe annuelle du high tech, le CES réunit depuis 50 ans l’ensemble des acteurs du monde du numérique. Télévisions, smartphones, tablettes, ce salon, fréquenté par plus de 200.000 personnes met en avant toutes les grandes tendances et constitue un passage obligatoire pour toutes les start-up innovantes qui cherchent à faire connaître leur produit et à gagner en visibilité.

Cette année, c’est encore l’internet des objets qui domine le CES. Brosses à dents, fenêtres, peignes, parapluies, tous les objets sont appelés à être « connectés ». Un secteur dans lequel les start-up françaises occupent une place de premier rang : elles forment un écosystème très complet couvrant largement la chaîne de valeur de l’internet des objets, de la connectivité aux objets connectés professionnels et grand public. Et ce, dans de nombreux secteurs : la santé (avec BewellConnect, Yumii, Wercup), la maison (avec Netatmo, Myfox) ou encore l’énergie et l’environnement (avec Connit et e-lichens).

La French Tech à l’honneur

Depuis plusieurs années maintenant, les start-up françaises sont présentes en nombre au CES. Une présence remarquée, et qui contribue à la visibilité de la French Tech aux États-Unis et dans le monde entier, grâce à la qualité reconnue des innovations estampillées French Tech, mais aussi à l’écho rencontré dans les médias internationaux venus nombreux (plus de 7.000 journalistes du monde entier accrédités, soit plus que pour les Jeux olympiques de Rio 2016).

Cette année encore, plusieurs start-up françaises ont reçu des « CES innovation awards » qui récompensent des produits particulièrement innovants.

La présence de la French Tech au CES 2017 en chiffres

• 275 entreprises et structures exposantes, dont 233 start-up. La France est la 3e présence mondiale derrière les États-Unis (1.713) et la Chine (1.307).
• Dans l’Eureka Park, espace dédié aux start-up, la France est la 2e délégation mondiale : 178 start-up exposantes, soit 32% du total (564).

Un cadre législatif favorable aux start-up

Afin d’accompagner ces entreprises innovantes à fort potentiel de croissance, le Gouvernement a pris des initiatives qui répondent au double objectif d’accompagner la croissance et la transformation des start-up, et de renforcer l’attractivité économique de la France.

Dernièrement, les lois de finances de fin d’année comprennent d’importantes mesures en faveur de l’écosystème des start-up françaises. La loi de finances 2017 et la loi de finances rectificative 2016 prévoient ainsi :


• une baisse progressive du taux d’impôt sur les sociétés à 28% dès 2017 pour l’ensemble des PME, jusqu’à 75.000 euros de bénéfices ;
• l’évolution de la fiscalité des actions gratuites : les gains générés par les actions gratuites inférieures à 300.000 euros seront soumis au régime des plus-values mobilières ;
• la création du « compte PME innovation » qui permettra aux entrepreneurs ayant développé avec succès leur entreprise de réinvestir le produit de leur vente dans des jeunes PME ou entreprises innovantes./.

publié le 11/01/2017

haut de la page