Lancement du « Programme pour la Réintégration des Migrants Arméniens » par l’OFII

Le 31 janvier 2017 a été officiellement inauguré à l’Ambassade de France le nouveau dispositif européen : « Programme pour la Réintégration des Migrants Arméniens » piloté par la Représentation en Arménie de l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII) et financé par le Centre International pour le Développement de la Politique Migratoire (ICMPD).

M. Rodolphe Courpied-Rollet, Consul de France, a tenu à souligner, lors de son discours, la prégnance du fait migratoire qui a historiquement modelé les relations privilégiées qu’entretiennent la France et l’Arménie et la volonté commune de nourrir davantage nos échanges en privilégiant une migration désormais voulue et choisie.

L’OFII, après avoir animé notamment le projet « Targeted Initiave for Armenia » (TIA) pendant près de 4 ans, dispose d’une expertise reconnue dans le domaine de l’accompagnement au retour et pour la réinsertion des migrants.

Ce nouveau programme s’inscrit parfaitement dans la droite ligne et la continuité des actions qui ont été déjà conduites à l’échelle européenne et dans le cadre du « Mobility Partnership Facility » (MPF) confié récemment à l’ICMPD.

L’OFII, en tant qu’opérateur, a été choisi pour développer en particulier le volet « réinsertion et mesures spécifiques d’accompagnement » en faveur des migrants arméniens, provenant des Etats membres de l’Union européenne et qui sont appelés à revenir dans leur pays d’origine dans le cadre de retours volontaires ou contraints. Il vise à réunir les conditions de leur réintégration durable et réussie en leur apportant un soutien multidimensionnel (formations professionnelles, soins médicaux, financement d’aide au démarrage de micro-projets…).

Ce projet porte initialement sur une durée d’une année et dispose d’un budget de 500.000 € placé sous le contrôle de l’ICMPD.

Ce Programme informera également les migrants potentiels sur les opportunités que présente une migration légale dans le cadre d’accords de partenariats bilatéraux mais aussi les sensibilisera sur les risques que présente inéluctablement une immigration clandestine.

publié le 01/02/2017

haut de la page